La pêche intensive et les dégâts environnementaux

La pêche intensive et les dégâts environnementaux

Le poisson est bon pour la santé, il est conseillé à la place de la viande bovine pour tous les éléments qu’il apporte à notre corps. Mais si le poisson est bon pour nous, la pêche intensive l’est beaucoup moins, à la fois pour l’environnement et pour notre subsistance même. Des navires clandestins procèdent à des pêches non autorisées de façon excessive, sans considération des calendriers imposés. Ils utilisent également des moyens illicites nuisibles au fond marin.

La portée des dégâts environnementaux

D’abord, la pêche intensive rompt le cycle normal de développement des poissons. Ces derniers n’ont plus le temps de se reproduire de façon répétée. La première conséquence est alors la diminution des ressources halieutiques, voire la disparition de certaines espèces pourtant nécessaire au monde marin.
Cette disparition de certaines espèces produites de véritables troubles écologiques. Cela se sent sur les algues marines qui se nourrissent principalement par les excréments de certaines espèces. Sans ces poissons, il n’y a plus d’algue, et sans algue il n’y a plus d’oxygène ni de nutriment pour les poissons. Ce cercle vicieux conduit à la désertification du fond marin et la rupture irréversible de l’équilibre écologique en général.

La lutte contre la pêche intensive

Elle se fait par la sensibilisation des premiers intéressés que sont les pêcheurs. Des ateliers sont organisés afin que ces derniers se sentent concernés par cette lutte. D’ailleurs, les sensibilisations ont déjà porté leurs fruits et les pêcheurs sont aujourd’hui conscients de cet intérêt.
La lutte est plus difficile cotre les navires clandestins qui constituent de réels braconniers. Malgré les efforts des gardes côtes et les accords d’entraide, il s’avère difficile de les traquer à cause de l’espace immense que constitue l’océan. Les Etats les moins développés n’ont pas tous les moyens nécessaires pour effectuer une veille permanente, laissant ainsi une marge de manœuvre à ces braconniers. Le problème subsiste encore jusqu’à présent.

Share

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *